Les écrans endommagent le cerveau de nos enfants

http://mediaparks.fr/wp-content/uploads/2020/09/AFDLP-093-Loan-Abdesselam.jpg
[Par Loan Abdesselam]

Les écrans endommagent le cerveau de nos enfants

Les nouveaux médias* ont l’avantage de répondre aux attentes de la société actuelle. Ils permettent à tous l’accès aux informations ou leur publication rapidement et mondialement diffusables. Pour autant, plus de 80 % des Français déclarent ne pas faire confiance aux informations fournis par ces médias. On peut donc légitimement s’interroger sur l’origine de cette méfiance ainsi que sur sa pertinence.


Les nouveaux médias sont particulièrement propices aux Fake News.
Ce manque de confiance peut être expliqué par l’existence des Fake News. En effet, les Fake News se définissent comme une information mensongère conçue de manière délibérée pour induire en erreur ses récepteurs et ainsi nuire ou profiter à quelqu’un ou quelque chose. Ces fausses informations sont très répandues sur les réseaux sociaux et sur Internet, car ils permettent d’exprimer librement, gratuitement et surtout anonymement son avis.

Ces mensonges sont alors très vite relayés par les millions d’utilisateurs qui se servent des réseaux sociaux, décrédibilisant de fait les cibles de ces mensonges jusqu’à ce qu’elles prouvent leur innocence. On bascule donc d’un système où la présomption d’innocence est reine à un système dans lequel on est coupable jusqu’à preuve du contraire.

Pire encore, les Fake News créent un doute, et ce doute est susceptible de persister dans le temps, il peut donc avoir de terribles conséquences par la suite. Les Fake News existent depuis longtemps, comme en témoigne l’affaire Markovic qui ciblait George Pompidou dans les années soixante-dix.

L’anonymat et la sélection de l’information.
Un autre problème, lié à ces nouveaux médias, est la possibilité pour chacun de diffuser des informations. Cette opportunité représente un véritable piège pour les lecteurs souhaitant s’informer. En effet, sur Internet tout le monde peut se prétendre spécialiste d’un domaine sous couvert d’anonymat, donnant ainsi une importance exagérée à son avis. Il devient donc difficile de distinguer le vrai du faux.

De plus contrairement aux médias traditionnels, ces médias nous permettent de sélectionner l’information voulue. Cette sélection représente un véritable danger pour l’information, car de nombreux biais cognitifs peuvent venir perturber nos choix. En effet, inconsciemment, les lecteurs sont plus enclins à suivre certaines sources d’informations qui correspondent à leurs idées, et ce même si les informations en question sont fausses.

Les nouveaux médias sont une chance pour certains.
Néanmoins malgré toutes les critiques qui peuvent être faites sur ces médias, l’anonymat peut s’avérer être une véritable chance pour les utilisateurs. Notamment dans les pays où le gouvernement exerce une forte pression sur les médias traditionnels, grâce aux nouveaux médias, les militants peuvent dénoncer les actions du gouvernement.

Mais aussi pour les personnes ayant subi des pressions ou des violences comme cela a été le cas lors du mouvement de libération de la parole des femmes avec le hashtag MeToo. Il faut cependant rester vigilant, chacun est innocent jusqu’à preuve du contraire et ces médias ne peuvent en rien se substituer au travail de la justice.

 

*Qu’entend-t-on exactement par nouveaux médias ? Il s’agit de l’ensemble des médias apparus lors de l’arrivé d’Internet. On peut donc citer les sites internet, les vidéos ou podcasts d’informations, mais aussi tous les réseaux sociaux sur lesquels l’information se diffuse à une vitesse fulgurante. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *