Voir du pays (partie 2) : les voyages forment la jeunesse

voyages jeunesse
Au Fil de la Plume
[Par Louise Bénétreau]

Voir du pays (partie 2) : Les voyages forment la jeunesse !

Le projet Erasmus+ Mediaparks, entamé il y a deux ans, se clôture ce mois-ci par une exposition photographique à la Maison des Associations de Rennes. Son enjeu essentiel  était d’accompagner chaque élève impliqué, quels que soient son âge, son genre, ses  origines, dans le développement de  son identité, lui permettant de s’intégrer, de faire ses  choix, d’assumer des responsabilités et de s’épanouir. Louise nous livre son ressenti.

En avril 2019, lorsque j’étais en 4e au collège des Chalais, j’ai participé au projet Erasmus+ Mediaparks, en commun avec une école à Sibiu en Roumanie, un collège à Athènes en Grèce et un autre collège de Rennes, Rosa Parks. Une moitié de notre classe est partie en Roumanie et l’autre à Athènes. 

C’était super. Lors de ce voyage, j’ai réellement compris qu’il fallait s’épanouir et ne pas être triste d’être éloignée de ma mère. Alors j’ai visité Athènes et profité de chaque instant. J’allais au-devant du projet, je m’impliquais, et c’est l’un des meilleurs voyages que j’ai faits. J’ai eu l’occasion de voir l’Acropole et son musée. C’était très enrichissant… non : c’était incroyable ! Je n’arrivais pas à croire que j’étais dans le berceau de la démocratie ! J’étais beaucoup moins triste, plus présente et investie auprès des autres élèves, mais surtout dans le projet Mediaparks qui nous permettait d’écrire des articles journalistiques en Grec, en Roumain et évidemment en Français. Avec ce projet, j’ai appris à m’émanciper en écrivant dans Mediaparks, et je le fais encore aujourd’hui : eh oui, je suis devenue la responsable éditoriale de la rubrique “J’ai découvert” !

J’ai compris que les voyages permettent de connaître de nouvelles cultures, qu’elles soient traditionnelles ou contemporaines. J’ai aussi appris différents sens de l’humour. À Londres, les Anglais ont un sens de l’humour assez particulier, très So British, ils apprécient fortement le second degré, alors qu’en Grèce on ne rit pas des mêmes choses. J’ai pu enrichir ma culture générale et affirmer ma personnalité, même si je préfère encore voyager avec ma mère. Aujourd’hui, je pense sincèrement que je pourrais voyager toute seule, j’ai acquis un autre point de vue sur la vie, sur le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *